Et encore une…

Pourquoi je suis devenue vegan ? Pour un tas de raisons, et certainement pas sur un coup de tête. Alors pour ceux qui veulent connaître la petite histoire, continuez à lire !

Disclaimer

Le but de cet article est d’exprimer ma vision, mon opinion et ma tout petite petite petite expérience du veganisme. En aucun cas il ne s’agit de vouloir vous « convertir » ou de juger les personnes qui n’ont pas le même mode de vie ni le même régime alimentaire que moi. Chacun fait ce qu’il veut, comme il le veut, pour faire en sorte d’être heureux dans la vie. Voiiiilà.

La viande, c’est pas mon truc.

A l’âge de 14 ans, je suis devenue végétarienne piscivore. Avant cela, j’étais une fan de viande rouge, et saignante s’il vous plaît ! Puis j’ai vu la préparation d’un cochon à la broche, et j’ai arrêté de manger de la viande pendant environ un an et demi. Après cela, souhaitant perdre du poids, une diététicienne m’a convaincue que j’étais carencée et que je devais à nouveau manger de la viande. Pauvre adolescente que j’étais, je l’ai crue, et ai donc recommencé à manger de la viande, principalement blanche. Au fil des années, je n’ai jamais recommencé à manger des viandes fortes en goût, et mangeais principalement des viandes en sauces ou fortement transformées. Bref, pas une mangeuse de chair dans l’âme !

La prise de conscience

Ce 1er janvier 2017, j’ai pris une seule résolution : celle de ne pas manger de viande de façon systématique et par « mimétisme » de mon entourage, si cela ne me faisait pas envie. J’ai donc largement réduit ma consommation.

Cela fait également plusieurs mois que je suivais sur YouTube, les blogs, les réseaux sociaux des personnes qui sont vegan, et aimais entendre leurs témoignage. Cependant, cela me semblait bien trop compliqué et restrictif comme mode de vie, je ne pensais pas être prête… tout en ayant de plus en plus de problèmes de conscience dès que je consommais des produits d’origine animale.

Connaissant depuis un an une période difficile de ma vie, je me suis mise à ressentir plus fort les émotions, et à éprouver énormément d’empathie envers tout ce qui m’entoure. Je me pose également de nombreuses questions existentielles !

Et puis, un après-midi comme les autres, j’ai décidé de regarder Earthlings, reportage très célèbre au sujet de l’exploitation animale. J’étais consciente que ce documentaire provoquerait certainement chez moi un déclic sans possibilité de revenir en arrière.  J’en étais arrivée à un point où l’impact néfaste de ma propre existence sur les autres habitants de la Terre hantait chaque jour mes pensées. Je savais qu’en regardant ce reportage, le veganisme serait certainement la seule option qui me semblerait acceptable. Mais je me sentais prête à entamer ce changement.

Le reportage est disponible ci-dessous. [WARNING] : Si vous kiffez grave les entrecôtes, sandwichs au pâté et autres coqs au vin, passez votre chemin… Mais si vous êtes curieux et souhaitez pourquoi pas à contribuer à un monde plus doux, alors prenez un plaid, un thé, vos mouchoirs, et cliquez sur lecture 😉

Devenir vegan, ça veut dire quoi ?

Le veganisme est un mode de vie qui exclut tout produit issu de l’exploitation animale. Il ne s’agit pas d’un régime alimentaire (qui serait ici le végétalisme), mais un vrai mode de vie qui prend également en compte les produits cosmétiques, les vêtements, etc. En tant que vegan, je ne consomme donc plus ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni produits laitiers, ni miel… et ai également banni la laine et le cuir en particulier. Concernant les produits cosmétiques, je finis les produits en cours mais veille à ce que tous mes nouveaux achats soient Cruelty-free (n’hésitez pas à aller voir mon article sur ce sujet).

Le veganisme n’est pas un mouvement qui se veut parfait, et pour ma part je fais au mieux en composant tout de même avec mon quotidien. Le principal étant que je me sente en accord avec ma façon de manger, de m’habiller, de consommer tout simplement.

Je ne vais pas détailler ici mon quotidien de vegan, ce sera l’objet d’un prochain article. Je ne vais pas non plus débattre de la nécessité de manger des protéines animales. Ceci est peut-être l’avis de certains d’entre vous et je le respecte, mais pour ma part, tout au fond de moi, je ne me suis jamais sentie carnivore.

Capture d_écran 2017-03-16 à 22.52.32

Bilan d’un mois en tant que vegan

Ce sujet mériterai un billet tout entier, mais brièvement, voici les avantages que j’ai pu observer depuis mon passage au véganisme :

  • Je mange plus équilibré
  • J’ai une plus belle peau
  • Je dors mieux
  • Je digère mille fois mieux
  • Je n’ai plus de coup de barre après manger
  • Je découvre de nouvelles saveurs, recettes, façons de cuisinier
  • Je mange moins de choses préparées et industrielles et cuisine plus
  • Je me sens fière et plus en harmonie avec moi-même
  • Je me documente avant d’acheter pour faire les bons choix et mes achats n’en sont que plus satisfaisants !

J’espère que cet article aura pu vous éclairer sur le parcours d’une « bébé » vegan, si vous avez des questions n’hésitez pas et posez-les moi en commentaires !

Enfin moi je dis ça, je dis rien. Mais quand même !

#justwannatell

Image de couverture : Designed by Freepik

La chasse au lapin, c’est bien.

Ce petit lapin, je me suis mise à le traquer jour et nuit comme le saint Graal… et  il s’avère difficile à trouver ! Mais de quoi elle parle cette maboule sanguinaire et équipée d’une pierre à la place du palpitant ?! Si vous vous attendez ici à trouver des astuces dignes de chasse et pêche, vous pouvez passer votre chemin. Car aujourd’hui j’aborde le sujet des produits Cruelty-free, c’est-à-dire les produits non testés sur les animaux.

L’expérimentation animale, mythe ou réalité ?

Le thème du Cruelty-free est de plus en plus abordé sur les blogs et vidéos YouTube que je consulte. Ma première réaction a été : « pas de quoi faire un fromage (que je ne mange plus d’ailleurs, on en parlera dans un prochain article), on est en 2017, les tests sur les animaux, c’est devenu une légende ! »… jusqu’à me rendre compte que… bah en fait non. Je me suis alors mise à examiner minutieusement les flacons de mes crèmes, shampoings, dentifrices… Pour remarquer qu’en effet, le label Cruelty-free n’y figurait pas !

capture-decran-2017-03-03-a-16-46-47Les différents labels Cruelty-free qui peuvent figurer sur les cosmétiques.

C’est donc un fait, la plupart des industries cosmétiques et pharmaceutiques continuent à enfermer les rongeurs, chats, chiens, singes et autres êtres vivants dans des cages, pour ensuite tester des produits, leur prélever des bouts de peau puis les remettre en cage… Tout cela pour être sûrs que notre gel douche ne nous causera pas une rupture d’anévrisme, on ne sait jamais !

Pourquoi l’expérimentation animale est-elle absurde et inutile ?

Certains d’entre vous pourraient penser que si on le fait encore, c’est nécessaire pour notre sécurité et celle de nos enfants. Bah oui, mais non en fait. Réfléchissons deux minutes, en toute logique. La première chose, c’est que les bases qui composent la plus grande partie des savons, shampoings, etc sont souvent les mêmes et donc nous connaissons déjà leurs effets. Et ce n’est pas les quelques paillettes de perlimpinpin que l’on y ajoute ou les gouttes d’huiles essentielles qui vont nous faire du mal. 99% des substances utilisées dans les produits cosmétiques ont déjà des effets connus.

De plus, les animaux n’ont ni la même constitution, ni  la même physiologie, ni la même peau que nous, donc… quel intérêt ?! J’imagine bien la situation en laboratoire : « Gérard ! Gérard viens voir ! Tu vois la lapine sur laquelle on a testé la nouvelle super crème anti-rides… Bah elle attrape des pattes d’oies au coin des yeux, elle marche pas la crème… Pfiou, HEUREUSEMENT qu’on a testé sur la lapine avant hein, on a eu chaud mon Gérard ! ».

Enfin, dans tous les cas, avant d’être mis sur le marché, les produits doivent être soumis à des tests sur les humains… Donc pourquoi tester sur des animaux qui n’ont pas les mêmes réactions que nous pour ensuite tester sur des humains qui eux vont pouvoir observer les vrais effets des produits. C’est un peu comme si Cyril Lignac faisait gouter à son chihuahua sa nouvelle recette de ratatouille au chocolat pour voir si c’est bon avant de faire goûter à des humains… Abscons, voir complètement con, non ?

Si vous n’êtes pas encore convaincus ou que vous voulez vous documenter davantage, je vous invite à consulter l’article 10 mensonges sur l’expérimentation animale d’Antidote Europe. Je vous laisse également réfléchir à ce que deviennent les animaux une fois les tests terminés et les cicatrices en souvenir de leur torture encore bien visibles… Je ne pense pas qu’ils repartent gambader tranquillement dans la forêt. Ni aller au concert de Jul. Ni jouer une bonne partie de poker.

rat-1981295_1920

Oui, mais je le trouve où le lapin moi ?!

Sur les flacons des cosmétiques, vous pouvez chercher un des trois labels Cruelty-free, affichés plus hauts sur cet article. Tous représentent un lapin. Tous les produits qui portent un label Vegan sont également Cruelty-free, puisque le véganisme ne tolère pas les test sur les animaux. En bref, tous les produits Vegan sont Cruelty-free… Par contre, tous les produits Cruelty-free ne sont pas Vegan, ils peuvent comporter des substances issues d’animaux même si le produit n’a pas été testé sur les animaux. Je ne saurais donc que vous conseiller de privilégier les produits Vegan, mais le mode de vie Vegan fera l’objet de nombreux futurs articles. Si tout le monde pouvait déjà privilégier des cosmétiques arborant ce fameux petit lapin, ce serait déjà un grand pas pour l’humanité… et tous les êtres vivants !

Pour le maquillage, ce n’est pas aussi simple, la taille du packaging ne permettant pas toujours d’afficher les labels. Le mieux est donc de se renseigner sur le site de la marque.

Vous pouvez aussi vous rendre sur le moteur de recherche de PETA qui recense des milliers de marques Cruelty-free. Vous trouverez également une liste très complète sur le blog Ma vie sans cruauté.

veganLes labels Vegan.

Alors, êtes-vous prêt à faire quelques efforts d’observation pour permettre aux animaux de vivre tranquillement comme ils le devraient ? Donnez-moi votre avis en commentaires, cela m’intéresse !

Enfin moi je dis, ça je dis rien. Mais quand-même.

#justwannatell

Bien le bonjour.

Bonjour à toi, cher visiteur.

Je ne sais pas comment tu as atterri sur ma planète, mais tu es ici chez toi !

Je t’avoue que je ne sais pas encore ce que je vais raconter sur la toile vierge qu’est ce blog pour l’instant : astuces beauté&coiffure, revues produits, mode, pensées du jour, philosophades (ce mot est une pure invention de mon cru ! ) sur le monde, les gens, mais également la dépression, mal du siècle !

Bref, je mettrai ici tout ce qui me passe par la tête et que j’ai envie de partager. Sois libre de commenter, d’apporter ton point de vue, tes conseils, de partager avec ceux que tu aimes (ou bien ceux que tu n’aimes pas si tu juges un article bien pourri 😉 ).

Bon je m’égare là… bienvenue à toi quoi.

Enfin je dis ça, je dis rien. Mais quand même.

#justwannatell