Et encore une…

Pourquoi je suis devenue vegan ? Pour un tas de raisons, et certainement pas sur un coup de tête. Alors pour ceux qui veulent connaître la petite histoire, continuez à lire !

Disclaimer

Le but de cet article est d’exprimer ma vision, mon opinion et ma tout petite petite petite expérience du veganisme. En aucun cas il ne s’agit de vouloir vous « convertir » ou de juger les personnes qui n’ont pas le même mode de vie ni le même régime alimentaire que moi. Chacun fait ce qu’il veut, comme il le veut, pour faire en sorte d’être heureux dans la vie. Voiiiilà.

La viande, c’est pas mon truc.

A l’âge de 14 ans, je suis devenue végétarienne piscivore. Avant cela, j’étais une fan de viande rouge, et saignante s’il vous plaît ! Puis j’ai vu la préparation d’un cochon à la broche, et j’ai arrêté de manger de la viande pendant environ un an et demi. Après cela, souhaitant perdre du poids, une diététicienne m’a convaincue que j’étais carencée et que je devais à nouveau manger de la viande. Pauvre adolescente que j’étais, je l’ai crue, et ai donc recommencé à manger de la viande, principalement blanche. Au fil des années, je n’ai jamais recommencé à manger des viandes fortes en goût, et mangeais principalement des viandes en sauces ou fortement transformées. Bref, pas une mangeuse de chair dans l’âme !

La prise de conscience

Ce 1er janvier 2017, j’ai pris une seule résolution : celle de ne pas manger de viande de façon systématique et par « mimétisme » de mon entourage, si cela ne me faisait pas envie. J’ai donc largement réduit ma consommation.

Cela fait également plusieurs mois que je suivais sur YouTube, les blogs, les réseaux sociaux des personnes qui sont vegan, et aimais entendre leurs témoignage. Cependant, cela me semblait bien trop compliqué et restrictif comme mode de vie, je ne pensais pas être prête… tout en ayant de plus en plus de problèmes de conscience dès que je consommais des produits d’origine animale.

Connaissant depuis un an une période difficile de ma vie, je me suis mise à ressentir plus fort les émotions, et à éprouver énormément d’empathie envers tout ce qui m’entoure. Je me pose également de nombreuses questions existentielles !

Et puis, un après-midi comme les autres, j’ai décidé de regarder Earthlings, reportage très célèbre au sujet de l’exploitation animale. J’étais consciente que ce documentaire provoquerait certainement chez moi un déclic sans possibilité de revenir en arrière.  J’en étais arrivée à un point où l’impact néfaste de ma propre existence sur les autres habitants de la Terre hantait chaque jour mes pensées. Je savais qu’en regardant ce reportage, le veganisme serait certainement la seule option qui me semblerait acceptable. Mais je me sentais prête à entamer ce changement.

Le reportage est disponible ci-dessous. [WARNING] : Si vous kiffez grave les entrecôtes, sandwichs au pâté et autres coqs au vin, passez votre chemin… Mais si vous êtes curieux et souhaitez pourquoi pas à contribuer à un monde plus doux, alors prenez un plaid, un thé, vos mouchoirs, et cliquez sur lecture 😉

Devenir vegan, ça veut dire quoi ?

Le veganisme est un mode de vie qui exclut tout produit issu de l’exploitation animale. Il ne s’agit pas d’un régime alimentaire (qui serait ici le végétalisme), mais un vrai mode de vie qui prend également en compte les produits cosmétiques, les vêtements, etc. En tant que vegan, je ne consomme donc plus ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni produits laitiers, ni miel… et ai également banni la laine et le cuir en particulier. Concernant les produits cosmétiques, je finis les produits en cours mais veille à ce que tous mes nouveaux achats soient Cruelty-free (n’hésitez pas à aller voir mon article sur ce sujet).

Le veganisme n’est pas un mouvement qui se veut parfait, et pour ma part je fais au mieux en composant tout de même avec mon quotidien. Le principal étant que je me sente en accord avec ma façon de manger, de m’habiller, de consommer tout simplement.

Je ne vais pas détailler ici mon quotidien de vegan, ce sera l’objet d’un prochain article. Je ne vais pas non plus débattre de la nécessité de manger des protéines animales. Ceci est peut-être l’avis de certains d’entre vous et je le respecte, mais pour ma part, tout au fond de moi, je ne me suis jamais sentie carnivore.

Capture d_écran 2017-03-16 à 22.52.32

Bilan d’un mois en tant que vegan

Ce sujet mériterai un billet tout entier, mais brièvement, voici les avantages que j’ai pu observer depuis mon passage au véganisme :

  • Je mange plus équilibré
  • J’ai une plus belle peau
  • Je dors mieux
  • Je digère mille fois mieux
  • Je n’ai plus de coup de barre après manger
  • Je découvre de nouvelles saveurs, recettes, façons de cuisinier
  • Je mange moins de choses préparées et industrielles et cuisine plus
  • Je me sens fière et plus en harmonie avec moi-même
  • Je me documente avant d’acheter pour faire les bons choix et mes achats n’en sont que plus satisfaisants !

J’espère que cet article aura pu vous éclairer sur le parcours d’une « bébé » vegan, si vous avez des questions n’hésitez pas et posez-les moi en commentaires !

Enfin moi je dis ça, je dis rien. Mais quand même !

#justwannatell

Image de couverture : Designed by Freepik